ماذا جرى، خاص

 

خص الروائي المغربي و الفاعل الجمعوي رضا لمريني موقع “ماذاجرى” بمقالة حزينة يرثي فيها المستشارة الملكية زليخة النصري التي وافاها الأجل المحتوم ليلة البارحة، و سندرج مرثية الكاتب كما وردنا باللغة الفرنسية بدون أي تدخل أو ترجمة.

 

Zoulikha Nasri… la Grande Dame
Par Rida Lamrini

La disparition d’un être n’est pas un fait anodin. Tombée comme la foudre, celle de Madame Zoulikha Nasri l’est encore moins, tant elle a empli discrètement le quotidien de milliers de ses concitoyens.
Que dire dans ces conditions, sinon que nous sommes à Dieu et à Lui nous retournons.
Que dire sinon que témoigner ici-bas, en espérant que notre témoignage sera retenu là-haut.
Et les souvenirs affluent. Précis. Émouvants. Des souvenirs de tranches de vie simples, mais qui montrent la grandeur d’âme de ce petit bout de femme.
Comme lorsque ce jour où, elle vous invite à partager sa réflexion sur un projet parmi les nombreux projets sociaux qu’elle monte infatigablement chaque année pour les jeunes, les femmes, les handicapés, les micro-entrepreneurs, les associations, les coopératives… bref pour les démunis parmi notre population.
Et tout étonné d’avoir été convié à cet exercice de haut niveau, réservé plus aux hauts personnages du pays qu’à des individus lambda, vous rejoignez le lieu de la réunion, mi-ému, mi-impressionné. Gagné par le trac, vous pénétrez dans son bureau, ne sachant pas comment la saluer. C’est la Conseillère du Roi !
Et au moment vous franchissez le pas de porte, et que vous êtes sur le point de trébucher à la vue de ces grands pontes qui l’entourent, la voilà qui se lève du fond du bureau, toute menue et ô combien impressionnante et, vous appelant par votre petit nom, vous accueille avec un sourire avenant qui illumine son visage. Puis, elle vous tend la main et vous invite à vous assoir près d’elle, au milieu des personnalités impressionnantes qui l’entourent, comme si vous aviez toujours fait partie de son aéropage. Rien moins que cela !
Et lorsque les choses sérieuses débutent, et que la discussion est ouverte sur ce nouveau projet pour les jeunes entrepreneurs qui lui tient à l’évidence tant à cœur, elle s’adresse à vous comme à une vielle connaissance, et vous demande de l’éclairer avec votre expérience. Comme si vous étiez cet expert rare dont l’input va fondamentalement impacter le projet qu’elle a pris soin de concevoir et de configurer avec d’éminents experts du pays. Étrange et enivrante impression, vous vous sentez valorisé comme vous ne l’avez jamais été dans votre vie.
Péniblement, vous essayez de contrôler le trac qui s’est emparé de vos sens, d’oublier l’imposante assistance. Prudemment, vous vous lancez dans vos propositions, tout en observant dans son regard si vos paroles suscitent chez elle un lointain et improbable intérêt. Arrivé au bout de vos propos, et après le point final de votre digression, vous jetez un regard furtif sur l’assistance, levez les yeux sur elle et, le cœur battant, attendez le verdict, sûr que vous avez raté l’occasion de votre vie pour briller, pour apporter une valeur ajoutée, ou tout juste pour être à la hauteur de son invitation à partager sa réflexion. Les quelques secondes qui s’écoulent avant sa réaction vous semblent une éternité.
Finalement, la Grande Dame vous délivre avec moult remerciements de vous être donné la peine d’avoir répondu à son invitation, vous dit qu’elle vous a écouté attentivement, vous affirme tout l’intérêt qu’elle a eu à vous écouter, et vous assure qu’elle a pris bonne note de vos propositions et vos recommandations. Le timbre de sa voix, son regard appuyé, la chaleur de ses propos ne laissent aucun doute sur sa sincérité. Des propos qui mettent du baume sur votre cœur, qu’elle prononce également à l’égard de tous les participants, faisant sentir à tout un chacun combien elle a apprécié sa contribution.
Sitôt la réunion terminée, elle est la première à se diriger vers la sortie. Non pas pour quitter la salle, mais pour prendre congé de ses visiteurs, un par un, avec pour chacun un mot gentil qui illuminera le reste de sa journée.
Comment oublier ce petit bout de femme qui, infatigable telle une fourmi, mais remuant des montagnes comme un éléphant, nous a marqués par la simplicité de sa personne, la richesse de son œuvre, la profondeur de son abnégation pour son pays et pour son Roi.
Zoulikha Nasri, tu as été dans nos cœurs, tu resteras dans nos mémoires, tu fais partie de notre histoire. Tu as été une Grande Dame, NOTRE Grande Dame.